[ Interview ] Camille Becerra, fondatrice du thé ANATAE

[ Interview ] Camille Becerra, fondatrice du thé ANATAE

C’est en farfouillant sur le net, comme souvent, que je suis tombée par hasard sur la page de l’interview de Camille Becerra, fondatrice du thé Matcha bio Anataé.
Oooooh, une française qui importe son Matcha, et bio de surcroit ! Ça m’intéresse ! Ni une, ni deux, j’ai envoyé un mail à l’intéressée pour lui demander une interview…
Et voilà, vous pourrez donc entendre le résultat de cette enquête ; avec, dans un deuxième temps, un article test sur son thé Matcha bio, ANATAE puisqu’elle m’a gentiment envoyé des échantillons.

Son site web : anatae.fr

 

Bonjour Camille Becerra.
Vous êtes à l’origine du thé matcha ANATAE. Vous en êtes la fondatrice et vous avez découvert et créé ce thé.
Pouvez vous me raconter la genèse de cette aventure et votre rencontre avec le thé matcha?

Oui bien sûr. Je l’ai découvert en Asie il y a trois ou quatre ans, en 2015. J’ai beaucoup aimé ; et à mon retour en France, j’ai trouvé que c’était très compliqué de retrouver la même qualité. On commençait déjà un petit peu à trouver du matcha, mais la qualité n’était jamais la même que celle que j’avais goûté en Asie. Et du coup l’année dernière j’ai décidé de partir au Japon pour aller à la source, pour trouver un matcha de qualité, dans l’idée de l’importer en France. Je suis parti l’été dernier à la fin de l’été. J’ai passé trois mois, j’ai essayé de rencontrer un maximum de fermiers qui produisent du matcha qui soit bio.
Et qui soit produit de façon artisanale et suivant les traditions. Parce que l’idée était vraiment de ramener un matcha authentique. Donc j’ai fait de la recherche pendant trois mois, j’ai rencontré plusieurs fermiers, j’ai visité leurs champs, leurs usines et j’ai finalement sélectionné une famille qui travaille en petit comité, vraiment familial. Ils font plusieurs thés, mais j’ai décidé de m’intéresser au matcha et du coup au retour j’ai travaillé sur ce projet. Depuis début 2019, j’ai pu lancer ma boite, le site a ouvert le 1er avril. Aujourd’hui je vends en ligne.

Je vends aussi à travers d’autres sites Internet comme le site de Nature et Découvertes, par exemple, et je fournit aussi les restaurants et les cafés qui souhaitent servir du matcha à leur clients ; ou même les pâtisseries qui souhaitent proposer les cookies au matcha, par exemple.

 

ANATAE, c’est le nom du thé Matcha. Est ce que ça a une signification particulière ?

Oui. ANATAE ça veut dire « pour toi » en japonais. L’idée du projet est vraiment l’idée d’un cercle vertueux : c’est à dire que je propose un matcha qui est pour les consommateurs. C’est à dire que c’est quelque chose qu’ils font pour eux parce que c’est bon, bien sûr, mais aussi parce que c’est excellent pour la santé. Et ça remplace peut être une boisson que vous avez l’habitude de prendre tous les matins, moins saine, comme le café ou comme des jus de fruits industriels ou même des jus de fruits qu’on fait à la maison. C’est quand même plein de sucres. Donc c’est toujours beaucoup mieux de boire un matcha. Aussi pour les fermiers avec lesquels je travaille, parce que ce sont des fermiers qui n’utilisent pas de produits chimiques dans la production alors qu’au Japon, ce n’est pas encore si évident que ça.

Il y a beaucoup beaucoup beaucoup de fermiers qui utilisent encore énormément de pesticides ; et c’est aussi dans l’idée d’encourager les fermiers qui ont fait un choix qui n’est pas évident parce qu’il y a plus de travail. Et les plantes doivent être protégées, pour ne pas être attaquées par les animaux, par les intempéries etc. Donc pour les soutenir aussi. Donc ce « pour toi » est aussi pour eux et c’est aussi beaucoup pour toi, pour la planète, pour les animaux, pour les insectes qui ne sont pas tués grâce à cette agriculture sans produits chimiques. Voilà donc l’idée de faire un peu du bien un peu partout. Aussi bien sûr, je n’utilise pas de plastique dans mes emballages, et j’essaye au maximum de faire appel à des Français ; par exemple pour imprimer des étiquettes etc. C’est l’idée de faire quelque chose de bien un peu partout.

 

Ma question suivante : Vous avez choisi de vendre un matcha bio. Pourquoi ce choix?
Vous avez déjà en partie répondu à ma question.

Ce qui est intéressant, c’est qu’il y a l’aspect de la planète, bien sûr ; mais il y a aussi le fait que le matcha est vraiment sur une poudre d’une plante. On a 100% de la plante qui est dans le verre. Ce n’est pas comme une banane, ou une orange dont on va enlever la couverture, la peau et on peut se dire : « ah les pesticides n’arrivent pas à mon corps ».
Là, pas du tout. Même si les feuilles sont lavées sur des plantations qui sont avec des produits chimiques, on aura toujours une plante finalement qui est différente et qui est moins bonne pour la santé.

Parce qu’au final, elle a grandi grâce aux produits chimiques donc on a 100% de la plante qui arrive dans notre organisme. C’est encore plus important de ne pas consommer un matcha qui n’est pas bio.

 

Quels sont les plus grandes difficultés rencontrées dans ce projet?

Je pense que ce qui peut poser problème c’est qu’en France le matcha est encore assez méconnu. Il y a beaucoup de matcha de mauvaise qualité, en fait, sur le marché ; et ça a créé dans l’esprit des gens deux choses : premièrement, « le matcha c’est pas bon ». Je l’entends très souvent « c’est amer ». Etc.. Donc encore faut il avoir goûté à un bon matcha. Le matcha c’est spécial. Comme le café ou le vin : mais alors vraiment le matcha que je propose il n’est pas du tout amer.

Donc a priori quand on a goûté à un mauvais matcha. Il y en a beaucoup comme ça. La deuxième chose est que les gens pensent maintenant que le matcha n’est pas si cher que ça. Parce que comme il y a beaucoup de matcha de mauvaise qualité à des prix très bas, les gens sont souvent surpris de voir le vrai prix du matcha. C’est un produit de luxe et très délicat. Ca demande énormément de travail, énormément de traitement. Du coup c’est un produit qui revient forcément cher à l’arrivée. Ce sont deux a-priori contre lesquelles je dois lutter :

Quand je fais goûter mon matcha, quand j’explique bien ce qui fait un bon matcha et ce qui fait un mauvais matcha. Les personnes comprennent de suite pourquoi ce prix. Finalement «  La matcha n’est pas mauvais, en fait ! ». Vous aviez peut être goûté un matcha de mauvaise qualité.

 

Quelle est votre consommation personnelle de matcha ? Quels bienfaits vous apporte-t-il ?

Moi j’en bois tous les jours. En fait, on pourrait croire que comme j’en vend, j’en ai un peu marre… Mais pas du tout.! J’en bois tous les jours. Moi j’aime beaucoup le boire avec du lait du lait de coco, soit du lait d’avoine, soit du lait de riz. Je pense que ce sont les meilleures laits, à mon goût.

Ca a beaucoup de bienfaits le matcha. Moi je le bois surtout parce que j’adore le goût, mais en plus, de savoir que c’est très bon pour la santé, c’est tant mieux. Tous les bienfaits du thé vert en beaucoup plus fort. C’est très très très riche en antioxydants : c’est l’un des aliments les plus riches en antioxydants qui en fait permet de préserver nos cellules saines des toxines. Donc du coup ça aide à protéger la peau. Cela protège du vieillissement ; c’est très bon pour la mémoire, c’est aussi est un booster de métabolisme, bon pour les dents, c’est bon pour les yeux.

C’est excellent pour un tas de choses. La liste des bienfaits est très très longue. Il y a beaucoup d’études qui ont été menées;  et il est important de savoir qu’en la matière il y a deux éléments intéressants : premièrement de la caféine, un stimulant. Donc il y en a quand même deux fois moins que dans le café et deuxièmement : il y a un calmant naturel, la L-Théanine. Il y a en fait l’équilibre de ce mélange, et c’est ce qui a fait le succès du matcha depuis le départ au Japon.

Les bouddhistes disaient que cet état leur permettait d’être réveillé mais pas énervé, et en même temps calme, mais pas endormi. Ça leur permettait de méditer à la perfection.

C’était exactement l’état dans lequel ils avaient besoin d’être, pour pouvoir méditer correctement. C’est une bonne boisson pour le matin, car cela ne va pas vous énerver comme un café, ou provoquer des baisses de tension ou des maux de tête vers 18 heures comme peut provoquer le café.


Je vais me faire un plaisir de goûter votre thé, puisque vous m’avez envoyé des échantillons. Merci beaucoup !
Mais en attendant, où peut-on se procurer votre matcha ANATAE ?

Alors pour l’instant le plus simple est de se rendre sur un site www.anatae.fr.
Il y a quelques petites boutiques à Paris mais ce n’est pas le plus simple.
« Less is more » : Une boutique spécialisée dans le zéro déchet.
« Un jour vert » est à Bordeaux.
Quelques points de vente comme par ci par là.

 

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent découvrir le matcha ?

Déjà choisir un matcha de bonne qualité. Comme je le disais, il y a beaucoup de matcha de mauvaise qualité. C’est sûr qu’on va être déçu dès le départ ; et ensuite dans la tradition, le matcha est consommé avec de l’eau, simplement comme un thé classique : de l’eau chaude, mais pas brûlante. Ce n’est pas la meilleure manière, pour quelqu’un qui débute. Car c’est là qu’on va vraiment sentir le goût.
C’est comme proposer un café très serré à une personne qui n’a jamais goûté ! Ce n’est pas comme ça qu’on va la convaincre facilement. La meilleur façon, c’est de boire avec du lait naturellement sucré, comme le lait de riz ou le lait d’avoine. C’est naturellement sucré donc ça permet de rendre la boisson encore plus gourmande.

Il faut savoir que ce n’est pas un thé qu’on infuse, mais un thé en poudre donc il faut le fouetter ou le mixer. Moi je propose les fouets traditionnels qui sont utilisées au Japon, des fouets en bambou.

Cela fait vraiment parti du rituel japonais. Si à la maison, on n’a pas envie, ou on n’a pas le temps, ou on n’a pas ce fouet-là, on peut aussi utiliser un mixeur, un batteur électrique ou un fouet électrique.

 

Ok, merci Camille !
Quels sont les projets à venir pour votre thé ?

Je travaille avec une famille au Japon, avec qui je suis en contact tous les jours ; et pour l’instant, j’ai décidé de me spécialiser dans le matcha. Mais je vais bientôt proposer un nouveau thé cet hiver. Ce n’est pas du matcha, mais c’est aussi un thé vert. Je laisse la surprise. C’est un thé assez rare en France, assez original. J’ai hâte de présenter ça.`

Merci beaucoup Camille Becerra.
On vous souhaite le meilleur pour ce thé ; On a hâte de découvrir ce que vous allez nous proposer cet hiver !

 

Ajouter un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *