[ Matcha ] Histoire du thé Matcha

[ Matcha ] Histoire du thé Matcha

Le Matcha (parfois écrit maccha) est un produit qui a traversé les siècles. Il est intimement lié à l’histoire et la culture nippone. Découvrez tout l’histoire du Thé Matcha, de la Chine médiévale à nos jours.

La légende

Il y a environ 5000 ans, en Chine, l’Empereur Shen Nung, appelé “le père de l’agriculture” (car il apporta au peuple chinois l’agriculture) avait l’habitude de faire bouillir l’eau pour la purifier. Un jour qu’il se préparait à se désaltérer sous un arbuste, quelques feuilles tombèrent dans l’eau, parfumant l’eau de son goût unique. L’empereur en bu, et apprécia. L‘arbre en question était un théier sauvage : le thé était né !

Une autre légende raconte qu’il a été découvert par Bodhi-Dharma, et introduit au Japon par un moine bouddhiste indien venu de Chine, Bodhi Dharma et devint rapidement populaire.

L’Histoire du thé Matcha

Le Cha Jing ou Classique du Thé, par Lu Yu

Le Cha Jing ou Classique du Thé, par Lu Yu

A l’époque de la dynastie Tang (628-907), on boit le thé à partir de feuilles bouillies et compressées en brique (plus pratique pour le transport et la conservation). Le thé est ensuite broyé pour être consommé dans l’eau bouillante, parfois ajouté de sel d’épice et de lait. Il est encore bu de cette façon en Mongolie et au Tibet. Il est principalement utilisé comme un médicament. C’est une denrée rare est chère, qui n’est accessible qu’à la noblesse et à l’Empereur.

Le thé inspire les artistes. Lu Yu (723-804) rédige le premier traité sur le thé, “Cha Jing” ou “Classique du Thé” : ouvrage poétique dans lequel il décrit la nature de la plante et codifie le mode de préparation et de dégustation de la boisson. « On trouve, écrit-il, dans le service du thé le même ordre et la même harmonie que ceux qui règnent en toute chose. »

C’est durant la dynastie Song (960-1279), qu’apparait le fouet en bambou, le Chazen qu’on utilise toujours aujourd’hui. Le thé est broyé dans une meule en pierre pour en faire une poudre très fine. Les thés consommés sont plus raffinés et la boisson devient plus populaire.

Les bouddhistes font alors de la préparation et de la consommation du thé un véritable rituel.

Au japon

Eichu moine Boudhiste

Eichu moine Boudhiste

C’est un moine japonais nommé Eichû (743-816), qui ramène en premier le thé au Japon, alors sous forme de briques, après de longues études en Chine.

En 805, deux moines bouddhistes japonais Saicho et Kukai reviennent de Chine avec des graines de théiers. Elles sont semées sur l’île de Kyūshū au sud de l’archipel japonais. A cette époque, le thé est encore considéré – tout comme en Chine – comme une plante médicinale tonifiante.

En 1191, le bouddhisme Chan (ou « zen », école fondée par Bodhi Dharma en Chine), est importé au Japon par le moine Eisai. Il a est le premier moine Japonais à recevoir le inka, un document important le certifiant comme étant officiellement reconnu en tant que maître de Chan.

Avec lui arrive le thé en poudre. Il rapporte avec lui non seulement les enseignements du Bouddhisme de l’école Rinzai, mais également la pratique de l’art du thé, qui s’avère être à l’époque un support aux moines pour la pratique de longues heures de méditations.
Se répand alors l’idée que les effets bénéfiques du thé permettent de garder l’esprit tranquille et d’être en bonne santé.  Il est utilisé comme stimulant par les moines bouddhistes zen pour rester éveillés et concentrés pendant de longues heures lors de leurs séances de méditation.
La popularité du thé en poudre grandit rapidement au Japon, tandis qu’il est progressivement abandonné en Chine.

La cérémonie du Thé

Au XVIe siècle, le 1er Grand Maître de Thé Sen no Rikyū formula les principes de la cérémonie du thé japonaise, le “Cha No Yu”, à partir du matcha. Il y introduit des notions de spiritualité, et y voit une recherche pour atteindre un grand niveau de spiritualité, d’harmonie, de pureté, de respect et de tranquillité d’esprit.

C’est vers la moitié du XIV ème siècle, à Uji,  qu’a été mis au point la technique appelée “Kabusecha“. Cela consiste à ombrager le thé quelques semaine avant la récolte, de façon à ce que le thé produise davantage de chlorophylle et d’acides aminés, ce qui confère au thé Matcha son goût inimitable.

L’Europe

C’est au XVII ème que l’Europe découvre le thé : la première cargaison de thé arrive à Amsterdam an 1606 grâce à “La Compagnie des Indes Orientales”. La Chine exporte alors vers l’Europe de la soie, de la porcelaine, et du thé.
Le thé semble avoir commencé à apparaître vers 1636 à Paris, mais gagne en popularité seulement sous Mazarin. Lui-même en prend pour se prémunir de la goutte. En 1684, Madame de Sévigné affirme en prendre tous les matins comme tonique, mais le prix du thé reste trop élevé pour le peuple.

En 1706, Thomas Twining, commis d’un marchand de thé, fonde la coffee-house de Tom dans Devereux Court, près de Temple bar à Londres. Il est spécialisé en thé.  Les femmes, interdites d’entrée au coffee house, sont accueillies dans la boutique où elles peuvent boire une tasse de thé pour un shilling

Mais c’est seulement à partir du XVIII ème siècle que l’exportation de masse va se développer.

L’opposition face à ce produit nouveau ne tient pas longtemps. D’abord réservé à une élite, le thé devient vite très populaire en Europe. De nombreuses “maison de thé” ouvrent dans les grandes villes.
Les émigrants anglais et hollandais emportent également avec eux le thé vers le nouveau monde.

Au XIXe siècle, la Chine ne suffit plus à satisfaire une consommation occidentale toujours croissante. Les Anglais commencent vers 1830 à développer la culture du thé dans d’autres pays. Des plantations sont créées en Inde en 1834 et le thé est introduit à Ceylan en 1857.

L’exportation de thé Japonais

La première exportation maritime de thé vert japonais a eu lieu en 1610 :  la société Dutch East India Company a envoyé du thé en Europe depuis Nagzaki.  Mais c’est en  1859, avec l’ouverture des ports de commerce destinés aux échanges avec l’Occident :  le dernier Shogun,Tokugawa Iéséda signa le premier traité commercial avec les Etats-Unis. En 1859, le Japon a ainsi exporté 180 tonnes de thé vert.

Révolution Meiji et explosion de la production de thé

En 1868 au début de l’ère Meiji, une révolution a lieu. Le Japon – jusqu’alors féodal –  découvre son retard face au développement des autres nations. Les chefs de guerre de la noblesse perdent considérablement de leur pouvoir et doivent se tourner vers l’agriculture pour subvenir à leur besoins. La culture du thé s’étendit donc rapidement, le japon étant un pays montagneux, elle s’y prêtait bien.

A partir de la fin du XIX° siècle, le japon assiste à une accélération massive de la production grâce à sa mécanisation.

Le thé matcha aujourd’hui

The Matcha OCHAYA premium bioLe thé est aujourd’hui devenu la première boisson mondiale après l’eau. Il s’en consomme environ 15 000 tasses à la seconde.

Pour une production mondiale de 4,5 millions de tonnes environ en 2012, le japon arrive en 8eme position avec 2,5% de la production mondiale de thé, mais il est le 2ème producteur mondial de thé vert.

Les thés verts  représentent que 10% de la production mondiale : mais c’est la quasi-totalité de la production japonaise. Les deux plus grands producteurs mondiaux (Chine & Inde) consomment eux même 80% de leur production, le Japon 99% de la sienne. Il produit aujourd’hui près de 100 000 tonnes de thé par an, majoritairement destinées à la consommation intérieure, une toute petite partie étant exportée. En raison des coût de transport et de main d’œuvre, le thé japonais n’est pas compétitif : par contre, le japon propose des thé aux saveurs uniques, de très haute qualité.
Les Japonais en consomment 910 g par personne et par an.

Sur internet

Aujourd’hui, et principalement grâce à internet, le thé Matcha se vend partout dans le monde, et est reconnu pour ses vertus incroyable de super-aliment ! Aux Etats-Unis, c’est presque devenu un produit de consommation courante, et pas seulement dans les milieux branchés et bobos… Selon un article publié sur Yahoo! Finance, les ventes de thé matcha et de produits dérivés devraient encore augmenter de 25% par an jusqu’en 2020 !

Alors, en boisson chaude,en matcha latte ou en smoothie,
optez pour le Matcha !

Les différentes variétés de Thé

Les différentes variétés de Thé

Sources :

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Ajouter un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *