[ Voyage ] 30 JOURS AU BURUNDI : suite

[ Voyage ] 30 JOURS AU BURUNDI : suite

Une semaine déjà s’est écoulée depuis que nous avons mis le pied à Bujumbura, et je n’ai pas vu le temps filer ! L’adaptation s’est plutôt faite sans trop de difficultés jusque là, arrivés au quart de notre périple : 30 jours au Burundi. Voilà mon retour sur ces quelques jours : bonheurs et difficultés 😉

 

Bujumbura, saison des pluie

Je vous écris, assise sur la terrasse d’un bureau de notre entreprise burundaise… Il fait 28° ce matin à Bujumbura, le ciel est bleu et il fait si clair qu’on aperçois des habitations de l’autre côté du lac Tanganyika, sur les contreforts des montagnes du Congo. Le temps est très agréable ce matin, bien que ce soit la saison des pluies dans cette partie de l’Afrique. Jusque là, il a fait souvent gris, avec des averses régulières.
On se croirait en été en Normandie (les palmiers en plus ;), et j’ai même parfois relevé la couverture au milieu de la nuit. Les burundais nous disent régulièrement “Il fait froid, aujourd’hui !”…. Euuu, à plus de 20°, pour nous, c’est l’été !….

Un comble, j’ai attrapé froid depuis hier et j’ai le nez qui coule !

Bujumbura, BURUNDI

En Afrique, enfin !

Nous sommes arrivés dimanche soir, vers 20h… Évidemment, il faisait nuit noire :  nous sommes situés juste sous l’Équateur, dans l’hémisphère sud. Ici, il fait nuit tous les soirs à partir de 18h. Et quand nous sommes sortis de l’avion, la première chose qui m’a frappée, c’est l’odeur. Une odeur chaude, sucrée, de fruit mêlée de terre, très brute et terriblement marquante.

Je n’étais pas venu au Burundi depuis quelques années, et j’avais oublié... et en quelques secondes, tous les souvenirs sont remontés à la surface, en sentant l’odeur chaude et parfumée de l’air burundais. C’était un moment très émouvant : alors que nous mettions les pieds sur le tarmac,  je me suis rendue compte à quel point ça m’avait manqué….

 

Cuisine et alimentation au Burundi

ARENA Lounge Bar, BujumburaBon, autant vous l’avouer tout de suite, cette première semaine n’aura pas vraiment été exemplaire, face aux défis et objectifs que je m’étais fixés. On va mettre ça sur le compte de l’adaptation, le temps de trouver mes marques, mais je compte bien me rattraper durant les 3 prochaines semaines. 😉

D’un point de vue alimentation, le résultat est assez mitigé, je dois avouer. Ici, il est vraiment facile de manger très sain, car il y a beaucoup de légumes et de fruits, mais en revanche, je pense que j’ai un peu abusé sur les quantités !
Comme nous n’étions pas venus depuis longtemps, et que nous sommes accompagné d’un partenaire qui découvre le Burundi pour la première fois, nous avons, chaque soir, eu droit à la “tournée des grands ducs” : nous avons écumé tous les restaurants, bars et endroits incontournables de Bujumbura, histoire de découvrir la vie locale.

Je vous invite à découvrir les photos des différents lieux que j’ai visités sur Instagram.

 

Petit-déjeuner :

Petit-déjeuner au BurundiNous logeons dans une petite maison équipée d’une cuisine, donc nous préparons nous-même notre petit-déjeuner. Le premier jour, on nous avait fournit du pain et des croissants. Nous avons demandé à changer pour des œufs et du jambon. Seul hic : les coupures d’électricité au Burundi sont légions, et plusieurs fois, il n’a pas été possible d’utiliser la cafetière, la bouilloire ou les plaques électriques…
Heureusement, le plateau de fruits est toujours bien garni et je me régale de bananes sucrées et de mangues bien mûres.

En revanche, je ne peux pas toujours préparer mon thé matcha : Pas de bouilloire car pas d’électricité, et pas de bol adapté. Je n’arrive pas à le faire mousser correctement dans une tasse. Franchement, ça me manque un peu….

Je n’ai trouvé aucun problème à ne pas manger de gluten. Les féculents sont souvent du riz ou des pommes de terres, plus rarement des pâtes. Les restaurants proposent tous des salades, et si j’ai un petit creux, je grignote un fruit. Les petites bananes délicieusement sucrées sont mes préférées.

 

Le déjeuner

La plupart du temps, nous rentrons à la maison pour la pause déjeuner. Un cuisinier nous prépare le repas que nous dégustons sur la terrasse quand il ne pleut pas.
Au menu, il y a toujours une salade de crudités : avocats, tomates, concombres, etc…  puis des féculents : du riz, des pommes de terres sautés ou des frites, des bananes grillés, sucrées ou non. Et enfin un plat de viande ou de poisson, toujours grillé. Tout est absolument délicieux , et je me délecte !
Ici tous les poissons proviennent du lac : Sangala ou Mukkeke. Ce sont des poissons à la chair blanche et tendre, qui fondent dans la bouche.

Jamais de dessert, mis à part les fruits. 

 

Le diner

C’est là que tout se complique !… Cette semaine, nous avons mangé dehors TOUS les soirs. Autant vous dire que pour le côté détox, c’est complètement raté. 🙁
En France, je mange très léger le soir, voire pas du tout si je suis un peu fatiguée.  J’ai donc essayé de me tenir à des salades composées : avocats, tomates, concombres, etc…. Ici les avocats sont énormes, très goûteux et ne coûtent rien du tout !
Mais malgré tout, dans l’ensemble mes repas ont été bien plus denses que d’habitude.

 

La boisson

Le côté positif, c’est que contrairement à mes craintes, j’ai toujours à portée de main une bouteille d’eau (dûment cachetée). Que ce soit à la maison ou au bureau, le frigo est toujours plein, et je n’hésite pas à me servir. Je dois boire au moins 3 litre d’eau par jour….
Par contre, on me propose toujours de l’eau glacée qui sort du réfrigérateur, et mon estomac a du mal à le supporter. J’ai pris l’habitude de la laisser réchauffer un peu avant de la boire.

Le côté négatif, c’est la bière…. 😉
Comme nous sommes sortis tous les soir, je dois dire que j’ai un peu abusé… . Mais ici, il est difficile de refuser une bière, qui  est la boisson préférée des burundais. Et à dire vrai, il n’y a pas grand-chose d’autre à boire.
Bien que les arbres regorgent de fruits, ici très peu de bars ou restaurants proposent des jus de fruits frais ou des cocktails. Et c’est bien dommage… Les jus de fruits sont en bouteille, et importés d’autres pays !!!!

Au bout d’une semaine, je commence sérieusement à saturer. Je pense que je vais m’en tenir à l’eau, et un jus de fruit de temps à autre… On en reparle dans une semaine ?

Et aussi : je bois bien trop de café !… 3 ou 4 par jour, avec du sucre et du lait en poudre.  Mais ça m’aide à tenir le rythme, d’autant plus que je ne bois quasiment pas de thé matcha. Comme le Burundi produit du thé, je vais tâcher de m’en procurer pour le goûter. Il faut que je me renseigne sur les lieux des différents marchés, car le grand marché central a brulé  il y a peu.

 

Sport & activités physiques

Nada. Voilà, c’est dit !
J’ai pris avec moi une liste d’exercices et gainages en tout genre que je pourrais faire seule à la maison. A ce jour, cette liste est toujours planquée au fond de ma valise.
Malheureusement, je ne suis pas ici en vacances, et mes journées sont bien remplies ; entre le travail au bureau, et les visites chez les clients, je n’ai pas une minute à moi. Et le soir, juste le temps de prendre une douche et de nous changer avant de repartir…
Et comme ici tous les trajets se font en voiture, je n’ai pas dû marcher plus de 100 m en une semaine.

Il va falloir remédier à ça la semaine prochaine…

 

Une journée au bord du Lac Tanganyika

Blue Bay resort, BurundiCe weekend, nous sommes partis en balade, nous avons longé le lac vers le sud, en direction de  RUMONGE.
Une heure trente de route pour 65 km, dont la moitié du temps sur une route très abimée et truffée de nids de poule… Mieux vaut ne pas avoir le mal des transports.;)

Un peu avant RUMONGE se trouve un hôtel du nom de Blue Bay Resort, un petit coin de paradis au milieu de la brousse, niché au bord du lac. En cette saison des pluies, l’endroit était désert, et nous étions presque les seuls clients, ce qui n’était pas pour nous déplaire….
Une plage de sable fin, le clapotis des vagues, des cocotiers et bananiers qui séparent de petits bungalow équipés de tables et de chaises... En bruit de fond, les chants en kirundi (la langue locale) qui nous proviennent de l’église du village (nous sommes dimanche, et les burundais sont catholiques en grande majorité), les cris des pêcheurs qui passent en pirogues, et les rires des enfants qui jouent au bord de l’eau un peu plus loin.

Les burundais vont régulièrement se baigner dans le lac, mais je n’ose pas y mettre plus que mes pieds. Pourtant, l’eau est chaude et transparente.  Car en fait, le lac est infesté de crocodiles…. Bien sûr, en principe, ces charmantes petites bêtes  ne s’approchent des rives pour chasser qu’au milieu des herbes hautes et des buissons, et pas sur les plages de sable. Il n’empêche, je ne suis pas rassurée du tout.

 

 

Sous la douche….

Sur le point “Soins et Hygiène”, cette semaine s’est déroulée sans anicroche. La petite maison où nous vivons est équipée d’une grande douche et nous avons de l’eau chaude tous les jours (ce qui n’est pas systématique).
Je me lève suffisamment tôt tous les matins pour avoir le temps de prendre soin de ma peau…  Bien évidement, l’huile de coco que j’ai apportée reste liquide en permanence, et c’est un peu moins agréable à étaler sur la peau, mais très efficace.
Chose surprenante : mes cheveux sont certains jours complètement bouclés à cause de l’humidité. Je tâcherai d’y appliquer un masque à l’huile le week-end prochain, pour éviter qu’ils ne dessèchent.

Je me tartine tous les matins et tous les soirs de produit anti-moustique ; ce qui ne m’empêche pas d’avoir les mollets couverts de piqûres… certains soirs, c’est à peine possible de rester hors de la moustiquaire. Il n’y a pas de clim dans la petite maison : la chaleur ne m’empêche pas vraiment de dormir, mais c’est quand même pratique pour se débarrasser des moustiques…

Comme le ciel est voilé la plupart du temps, et que je travaille à l’intérieur, je n’ai pas encore eu besoin d’utiliser ma crème solaire… ce qui m’arrange. Avec ma peau blanche de rousse, je fuis le soleil tant que je peux !

 

Petit détail pratique pour les filles (les hommes, veuillez sauter ce paragraphe) :
Il y a quelques mois, suite à toutes les informations négatives qui ont circulé autour des protections périodiques, je me suis équipée d’une cup en silicone. GE-NIAL !!!!
Ici ça m’a juste sauvé la vie : je l’installe le matin, je change le soir, et je passe toute la journée tranquille sans avoir à y penser ni à m’inquiéter de trouver des toilettes suffisamment propres et équipées.

 

En conclusion

Ok, franchement, je n’ai pas assuré du tout. 🙁

J’ai passé une très bonne semaine, mais il y a encore beaucoup à faire afin d’optimiser mon séjour ici, principalement en matière d’exercices physiques. Un des hôtel, un peu en-dehors de la ville, possède une très belle piscine (et propre) : je vais tâcher d’y aller au moins une fois la semaine prochaine…

Entre les quelques plats contenant du gluten ( Mmm les sambossas !…) et le manque d’exercices, j’avoue que mon mal de dos lancinant s’est un peu réveillé.
Mais dans l’ensemble, les conditions sont bien meilleures que celles que j’imaginais! Mais surtout, je passe des moments absolument formidables ici !

 

Rendez-vous la semaine prochaine pour la suite de mes aventures….

 

Ajouter un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *